Suisse – Hérens – Ossona

Published: 26/09/2018 | Documented: Jul.-Sept. 2018
Categories: Europe, Switzerland

Mes récents billets consacrés au Val d’Hérens ont largement traité d’histoire et de traditions culturelles, soulignant des éléments du passé encore détectables de nos jours. La démarche pourrait s’assimiler à la muséologie : documenter et présenter afin de contrer l’oubli progressif de pratiques anciennes, voire surannées.

Cependant, des pratiques traditionnelles sont parfois revisités et ravivés pour retrouver une nouvelle résonance contemporaine ; des lieux renaissent de leur abandon en vertu de leur nouvelle vocation.  Le site agritouristique d’Ossona illustre le point.

Ossona

Ossona ressemblerait à de maints hameaux hérensards si ce n’est par sa géographie et son histoire. Balcon sur la vallée d’Hérens, le hameau constitue un carrefour de multiples itinéraires locaux. Chapeauté par les villages de Suen et Saint-Martin, il surplombe la Borgne et Combioula pour tutoyer La Luette, Euseigne et Hérémence à travers la vallée d’Hérens.

Hérens 2018

‘Serti dans le collier des neuf authentiques hameaux de la commune de Saint-Martin, le plateau d’Ossona en est désormais la perle.’, lit-on sur la Toile. Il n’en a pas toujours été ainsi.

Au début des années 1960, l’économie traditionnelle locale souffre. Mal équipées, les terres agricoles et les habitations rurales sont progressivement délaissées, notamment sur le plateau d’Ossona. Le hameau se vide de ses habitants et de leurs ressources ; les constructions s’y dégradent et les pâtures ovines y remplacent l’agriculture. Les terres et constructions agricoles sont cédées à des promoteurs immobiliers qui le revendent finalement à la commune de Saint-Martin.

Après une longue période de gestation, un projet agritouristique est initié à Ossona en 2002. Le projet conjugue les efforts des autorités locales et cantonales ainsi que des exploitants agritouristiques.

Un couple d’agriculteurs-éleveurs se fixe à nouveau à Ossona, en lien avec la réfection de diverses infrastructures agricoles et des voies d’accès au site.  Magnifiquement ensoleillé, le plateau est propice à l’élevage bovin et ovin, tout comme à la culture céréalière, l’arboriculture et la viticulture.

En outre, Ossona est des plus attractifs pour le visiteur urbain. Les premiers touristes sont hébergés dès 2009, suite à l’ouverture d’une auberge et de gîtes dans des bâtisses datant des 18e et 19e siècles.

Bramois – Combioula – Ossona

Ossona se déguste à petites enjambées. On y accède à pied depuis de multiples locations du Val d’Hérens. Pour ma part, je gagne à Ossona depuis Bramois en remontant le cours de la Borgne dont j’avais déjà exploré les gorges. Itinéraire assez long et engagé, mais très riche. Jugez-en plutôt.

Dans les gorges de la Borgne, le sentier gagne rapidement en altitude sur la rive gauche de la rivière. Somptueux décors naturels qui m’emmènent vers le superbe pont de Riva, dont le raffinement architectural contraste avec son isolement géographique.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Personne en chemin, hormis quelques rares promeneurs. Diverses bâtisses rurales à l’abandon témoignent de la transformation de l’économie locale. Une fois à Combioula, la vie reprend. L’élevage recouvre ses droits, alors que les sources d’eau chaude et soufrée attirent nombre de visiteurs.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Le hameau d’Ossona n’est plus loin, perché au-dessus de Combioula. Prudent ou timide, il se défend encore par un mauvais sentier raide et caillouteux qui me mène jusqu’à l’orée de son plateau naturel.

Ossona

Hérens 2018

Ossona en livrée estivale me séduit par sa fraîcheur climatique et sa chaleur humaine. Le lieu est ravissant et coquet, animé sans excès. Nature, hommes et animaux y font visiblement bon ménage. Un lieu où il fait bon vivre ou du moins séjourner.

Vaches et chèvres paissent en toute tranquillité et sans surveillance particulière; leur lait est transformé localement en fromage. Moutons, cochons, ânes, lapins, poules, chats et chiens complètent le paysage animalier.

Entretenues par les aînés de la commune de Saint-Martin, les vignes abreuvent des cépages Solaris (blanc) et Divico (rouge). Quant aux vergers, ils fleurissent de cerisiers, abricotiers, pruniers et pommiers.

Ossona cultive même l’esprit frondeur du Valaisan, épris d’indépendance y compris en matière d’autorité parentale.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens

Hérens 2018

Le site d’Ossona est plus vaste qu’il n’y paraît à première vue. Dans ses recoins, diverses bâtisses agricoles délaissées ou ruinées témoignent d’un passé dynamique, sinon prospère,  que les temps contemporains n’ont que partiellement ravivé.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Juché sur son balcon naturel, Ossona trône face aux célèbres pyramides d’Euseigne qu’on ne présente plus. Enfin, je le ferai quand même comme on présente encore et toujours les pyramides d’Egypte.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

 

Ossona – La Luette – Euseigne

Quittant Ossona, le sentier vers la Luette passe par la Grande Combe, enjambée par un audacieux pont métallique long de 133m. Il traverse des torrents affluents de la Borgne avec les hauteurs d’Arolla en ligne de mire.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Une fois à Euseigne, les pyramides s’imposent graduellement dans le paysage. Ces cônes naturels formés par le délitement de moraines glaciaires sont chapeautés par d’imposantes pierres qui les protègent quelque peu des intempéries.

Hérens 2018

Hérens 2018

Hérens 2018

Les pyramides d’Euseigne ont ainsi résisté à l’érosion du temps malgré leur fragilité congénitale. Fragile mais pétri de charme, le site d’Ossona saura s’en inspirer pour prospérer durablement.

Bien à Vous,